Ode au Temps

Ode au Temps

novembre 27, 2017 0 Par RomainF

Toi qui passes sans te retourner,
Tu vois grandir et dépérir
Ce monde qui ne te comprend pas.

Toi sauvage et indomptable,
Tu fais souvent bien les choses
Quand on te laisse être le Roi.

Source de tout, mère du néant,
Ta longévité n’a d’égal
Que l’infini de ton aura.

Et si l’on cesse de te chercher,
T’apprivoiser et t’asservir
Pour vivre vraiment avec toi.

Course vaine derrière ton ombre,
On dansera a ton rythme
Et tout le bal suivra tes pas.

Quand on veut te prendre, tu fuis ;
Lorsque l’on te tient, on t’oublie.
Les jours, les mois et les années
Mais à quoi bon te disséquer
Puisqu’à la fin tu sors vainqueur
De nos âmes éphémères, nos peurs.

Ode au Temps, R.F, IIIe millénaire.